• Martin

Comme si, comme ça

Voici une première sur ce blog. J'en avais l'intention depuis longtemps, ayant dès la création du site internet créé une page brouillon intitulée "blog notes". La page est maintenant visible, avec son premier contenu : une chanson.

J'aurais préféré inclure la piste audio dans cet article, mais cela n'est pas possible sur Wix, le support de site internet que j'utilise. Ce sera donc une page à part, mais avec un article à chaque nouvelle chanson, pour l'introduire.


J'avais écrit cette chanson pendant l'hiver 2017-2018, alors que le Rhône et la Saône débordaient et inondaient les quais de la capitale des Gaules. En amont, ce qu'on ne savait guère, c'est que des champs agricoles entiers de l'Ain avaient été submergés volontairement par les autorités pour préserver la grande ville du légendaire destin de L’Atlantide.




Le climat changeait, les oiseaux disparaissaient, rendant le printemps qui suivit étrangement silencieux dans les campagnes, l'eau des océans montait... et les citadins dont je faisais partie semblaient suivre leur quotidien comme on suit un bateau en ski nautique : si on décroche, on coule.

Rien n'a vraiment changé depuis. Même si tout autour de moi des consciences et des initiatives sont prises, on a généralement continué de faire comme si...


La peur liée à la pandémie actuelle (plus que la pandémie elle-même je crois), est peut-être une étape importante dans la transition de notre société mondiale, comme je tentais de l'imaginer dans mes précédents articles.

J'ai d'ailleurs récemment ajouté un couplet à la chanson depuis le début du confinement... je vous laisserai deviner lequel !


"Alors, comment ça va en ce moment ?" Comme si, comme ça... écoutez ça ici :


Page Blog Notes


Je dédie cette première publication musicale à un certain Georges B., dont vous reconnaîtrez le style artistique. Il a toujours su dire les choses, même les plus crues, et le peuple appréciait.


Les paroles ci-dessous si je n'articule pas assez... :


Les rivières sortent de leur lit

Il fait dix-huit degrés en hiver

Il grêle au jour de la St Louis

Que peut-on y faire ?

Des millions de gens se déplacent

Que va-t-on faire de ce monde ici ?

Ils se mettent à camper sur nos places

Mais faisons comme si


On entend parler de misère

De tristes histoires loin d’ici

Des îles disparaissent tout entières

Des enfants qui s’ennuient

« Tout ceci n’est que passager »

Dit la voisine du rez-de-chaussée

Même si c’est pire chaque année qui suit

Faisons comme si


« Il faut être un peu solidaires »

Disent les scientifiques et la presse

Des avertissements en l’air

Juste bons pour nos fesses

Tous les problèmes ont une solution

On peut compter sur la technologie

Il parait qu’on y met des millions

Alors faisons comme si…


Je crois que tout le monde s’en fout

Tous ces gens qui roulent encore

Dans le bien solitaire confort

De leurs boites à quatre roues !

Oh mais nous sommes tous citoyens

La politique je m’en soucie

La preuve : des fois je vote et même bien

Je peux faire comme si


De nombreuses associations

Proposent des alternatives

Nous on préfère la télévision

Il faut bien qu’on vive

Il y a bien cette amie végane

Qui nous sermonne nous bouscule et nous dit

Qu’au lieu de viande mangeons de l’avoine

Mais faisons comme si


Il y a ces reportages catastrophes

Et le ministre de l’écologie

Tous ces gens qui nous apostrophent

Mais faisons comme si


Il y a des choubabs écolos

Qui fuient nos beaux supermarchés

Leur préfèrent un producteur bio

Où je n’ai pas le temps d’acheter

Il y a partout des conflits, des guerres

Des sombres dictatures aussi

Moi je m’en fous pourquoi le taire

Je fais comme si


Il y a même des chanteurs bizarres

Qui veulent surtout nous faire sourire

Tant qu’on chante et qu’on joue des guitares

On se dit que ça peut être pire

Maintenant qu’on est tous confinés

Qu’on a le temps de réfléchir à la vie

Cons, finement, finalement tous on l’est

Et on refera comme si !


Difficile de sortir des bulles

Où nous raccourcissons nos sursis

Voyez à tous les coins de rue s’accumulent

Ceux qui font comme si



Comme si le monde n’avait pas changé

Comme si c’était tous les autres les fous

Comme s’il était encore temps de sauver

Ces enfants à genoux

Comme si les affaires reprenaient

Comme si ça c’était bien la preuve

Que l’on peut tous leur faire un pied de nez

Et refaire peau neuve

Comme si le savoir de l’humanité

Ne valait pas tout ce contre-courant

Que tous ces peuples indigènes indignés

Rentrent donc dans le rang !

Faisons comme si, comme ça c’est facile

Moi le soir je suis bien dans mon lit

Que dehors il y ait bombe et péril

Demain… je fais comme si !

© raranga 2016 à 2020

-Les photos, textes et poésies de ce site sont les oeuvres de l'auteur et sont protégées par ses droits.

 

-Pictures, texts and poems of this website are the work of the author and are protected by copyright.

Reçois mes bonnes nouvelles du monde avec les prochaines newsletters !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now